solidarite-bienetre-e1411465351362

Quelle est cette façon de se complaire dans l’égoïsme,

Ne savons-nous plus ce que sont la solidarité et le respect ?

Avons-nous oublié à ce point que chacun de nous va mourir,

Que nous avons le devoir de préparer pour nos enfants l’avenir ?

 

C’est le propre de la vie que de sans cesse changer.

C’est la règle de la vie que, sur Terre, ne faire que passer.

Nous ne sommes que des passeurs de vie, rien de plus,

Quelle est donc cette illusion d’une éternité de l’ego repu ?

 

Comme chaque jour, dans la douleur des naissances,

De nouvelles vies commencent dans l’innocence.

Fragiles et vulnérables, ces nouveaux petits humains

Sont les futurs occupants de la Terre de demain.

 

Comme nous, ils sont des passeurs de vie dans le temps.

Oui, ils sont nos enfants et les enfants de nos enfants,

Tous, sans exception, que l’on en soit ou non leurs parents,

Que faisons-nous aujourd’hui pour préparer leur demain ?

 

Allons-nous tout accaparer, pour nous seuls, des richesses

Que notre Planète nous offre chaque jour, sans cesse ?

Il est grand temps de prendre conscience de notre indécence.

A ne penser qu’à nous, on en sacrifie notre Conscience.

 

Notre Terre crève peu à peu de nos excès, de nos exigences.

On fore, on creuse, on déverse nos déchets, dans l’insouciance.

On achète, on accumule, on roule dans tous les sens à vau l’eau.

On produit, on jette, on rejette… On salit la terre et l’eau.

 

On infecte l’air que l’on respire. Alors, que respireront-ils demain ?

On souille rivières et ruisseaux. Quelle eau coulera dans leurs mains ?

On laisse mourir faune et flore. Que leur restera-t-il autour d’eux ?

Si on continue de fermer les yeux, que penseront-ils de leurs aïeux ?

 

Comme les animaux et les végétaux nous sommes des êtres vivants,

Ni plus ni moins que tous les êtres vivants. Ah si, une différence :

Nous sommes dotés d’une pensée, d’une conscience.

Plutôt que la réserver à l’égoïsme, à la haine et l’indécence,

Si on en gardait un peu pour nos enfants, l’amour et l’espérance ?

 

Roland Vannier

Perpignan le 17 novembre 2018