Apprentis sorciers

 

C’est décidé ! Les beaufs à crottes feront la fête « à » Macron…

Ils iront par les chemins à prout, ils iront par les mares à cons,

Et quand enfin, le défilé se sera tu, on comptera les étrons.

Dix mille selon la police et un million selon Ruffin et Mélenchon.

Enfants immatures de la Patrie qui préférez les cris et le baston,

Votre jour de bavoir est arrivé. Contre vous, troupeau de dindons,

L’étendard de la démocratie, soyez en sûrs, nous vous l’imposerons.

Vos modèles de dictatures staliniennes, nous nous y opposerons.

 

Aux carottes et aux choux, allez Ruffin, fais cuire ton pote au feu !

Je sais, pour un pot-au-feu, le gras de Mélenchon, c’est adipeux.

Tant pis, découpe le mélenchon en tronçons et coupe lui la queue.

Ficelles-en les gros morceaux pour qu’ils résistent bien au feu.

Et bouffez-le. Vous êtes suffisamment de cornichons boutonneux

Pour engloutir, dans vos bouches baveuses, ce gros orgueilleux…

Mais suis-je idiot, c’est la « fête « à » Macron, pas « à » Neuneu.

Vraiment,  je m’égare. J’ai rêvé un instant que ce n’était qu’un jeu…  

 

Non, ce n’est pas un jeu, la voie de la démocratie ne vous sied pas.

Le vieux politicard démagogue vous fait porter la blessure de son ego.

Le chemin sur lequel il vous entraîne, lui et ses quelques proches zozos

Est une voie pour sale gamins, malheureux, ignorants et irresponsables.

Tout lui est bon, à Mélenchon. Il fragilise de plus en plus la démocratie

Mais peu lui importe, ce qui compte pour lui, c’est sa revanche.

Votre fête « à » Macron va permettre à Mélenchon de rouler des hanches

Et de faire un pied de nez à la République qui l’a si grassement nourri.

 

Roland Vannier

Toulouges le 2 mai 2018