visage de haine

 

Derrière l'écran des réseaux sociaux,

S'épanouissent de bien tristes asociaux.

Délestés de leur masque social qui ment,

Ils expriment alors ce qu'ils sont vraiment.

 

Ignorants, aigris, frustrés, pleins de haine,

Ils vomissent leur fureur à perdre haleine.

Qui sont-ils: des humains ou des vautours ?

Sont-ils, pour l'Humanité, perdus pour toujours ?

 

Le coeur sec et sans doute en manque d'amour,

Leur méchanceté les a rendus définitivement sourds.

Ont-ils été privés d'éducation et de connaissances ?

 

Pour ceux d'entre nous qui ont eu la chance

De côtoyer valeurs, respect et humanité,

Lire ce qu'ils écrivent si mal est une souffrance,

Et fait monter la colère et l'envie de vengeance.

Mais enfin, leur répondre avec la même obscénité,

Ne servira qu'à les rejoindre en leurs marécages,

A devenir lamentablement, comme eux, des sauvages.

 

Il faudra bien t'y résoudre, cher Voltaire

La diffusion universelle du savoir qui t'était si chère

N'atteindra jamais l'ensemble des hommes de notre terre.

J'y ai cru longtemps, longtemps... Aujourd'hui je désespère.

Demain, de nouveau peut-être,

Demain, sans doute,

Demain sûrement. Mais pas aujourd'hui.

 

Roland Vannier

Perpignan le 16 avril 2019