Guernica

Etonnante cette faculté des foules

A rendre les individus maboules.

 

Entrer dans une foule et y perdre son identité,

Ses valeurs morales, son éducation, son respect.

 

Oublier le passé et ses horreurs

Pour faire de nouveau la même erreur.

Vivre dans un relatif confort et la liberté

Et crier à la misère et l’extrême pauvreté.

Ne plus penser, ne plus réfléchir,

S’enivrer de mensonges et de délires.

 

Tout oublier ce qui fait une civilisation,

Rejeter jusqu’au bon sens et la raison

Afin d’assouvir d’étranges instincts

Enfouis profondément en l’être humain.

 

La Raison sait reconnaître pour demain

Les nuages qui menacent nos destins.

Repérer pour les peuples ce qui fait l’espoir.

Les mettre en face des moments noirs,

C’est rappeler les pièges dans lesquels tombent

Ceux qui, sans mémoire, creusent leur propre tombe.

Comment ignorer les erreurs et les atrocités,

Rester dans l’ignorance et reproduire le passé ?

 

Se révolter contre une réelle dictature,

Je le comprends…

Lutter contre un roi, un fürher, un tyran,

Vers cela, je tends …

 

Mais que le Peuple lutte contre la Démocratie,

Contre la paix, la liberté et la fraternité aussi…

Cela signifie qu’une partie est entrée en folie.

Une partie du peuple réclamant une autocratie,

C’est que des minorités ont bien compris

Que la majorité du Peuple a peur et se replie.

 

Si la Raison et le courage ne prennent pas le dessus de cette ignorance,

Alors, que pour tous, vienne la souffrance.

  

Roland Vannier

Perpignan le 30 décembre 2018