lever du jour 3

  

La nuit semblait s’être pour toujours ancrée.

La couleur bleu indigo s’éternisait….

 

Mais au loin, sur l’horizon, ligne ténue,

Une clarté d’espoir soudaine s’insinue.

 

Peu à peu, le petit jour, timide et discret,

S’enhardit jusqu’à pousser l’obscurité

Pour la fondre dans la  lumière du jour nouveau.

Le jardin s’éveille alors sous le chant des oiseaux.

 

Balancé lentement par un vent doux et frisquet,

Le linge ondule lascivement, vaporeux et léger.

Le soleil, encore pâle, projette, sur un drap de nuit,

Des ombres bienveillantes de rêves évanouis.

 

Une maison ouvre lentement une paupière,

Laissant apparaître un œil encore ensommeillé

Qui se lève avec paresse vers le ciel… Etonné.

Dans une rue, sonnent les mêmes pas qu’hier.

 

Des odeurs de café et de pain grillé se faufilent

Parmi les ruelles que le silence aimerait retenir.

Mais les rues du village finissent par succomber

Aux bruits diurnes que les villageois ont réveillés.

 

Chaque jour nouveau qui nait est une vie nouvelle.

N’y avais tu jamais songé ? Regarde donc l’hirondelle:

Elle ne se tourne pas vers hier. Sa vie est devant elle.

Et toi, sais tu que chaque jour peut faire ta vie plus belle ?

 

 

Roland Vannier

Toulouges le 18 octobre 2018