croissant lune orangé

Voluptueusement allongé sur son hamac de nuit d’ivresse,

Un croissant de lune orangé contemple avec paresse

Les milliers de lumières que les hommes ont allumées sur terre.

Il s’étonne un peu de cette débauche d’énergie ver-de-terre

 

Qui rampe et parfois enfle sur certains endroits de la sphère.

"Mais que n’ont-ils assez de la lumière de l’astre solaire ?"

A-t-il lancé un jour à une météorite qui effectuait une filature.

Elle lui expliqua que les hommes voulaient dominer la nature,

 

Et que, pour y parvenir, la journée ne leur était pas suffisante.

Il leur faut sans cesse créer, reproduire la matière vivante.

Après un long et incrédule silence, le bel astre l’interrogea ainsi :

Mais où donc tous ces Hommes trouvent-ils tant d’énergie ?

 

Mais dans la terre elle-même dit en riant l’étoile filante.

Que trouves-tu drôle dans cette agitation fébrile et constante ? 

La petite vagabonde qui voyage sans cesse au travers des cieux

Cessa tout à coup de s’amuser et prit alors un air très sérieux.

 

Chère Lune, toi qui en ta sagesse, connaît tant de choses,

Tu n’es pas sans ignorer l’histoire de celui qui, atteint de névrose,

Sciait bêtement la branche de l’arbre sur laquelle il était assis.

 

Eh bien, sache qu’en cela, les Hommes sont en train de le faire aussi.

 

 

Roland Vannier

Toulouges le 6 août 2018