repli sur soi 4

 

Repli sur soi

 

Le monde se replie sur lui-même.

C’est plus facile de dire « je te hais » que « je t’aime »…

Les nations se referment sur elles mêmes

Sous la pression des peurs poussées à l’extrême.

Les Droits de l’Homme sont raillés,

Tolérance et respect ringardisés.

Dans cette incompréhension de la complexité,

On ne s’écoute plus, on exclut.

 

L’écoute nécessite de la considération pour l’Autre,

La tolérance demande de S’oublier un peu.

Toutes deux exigent de prendre des risques,

De s’ouvrir à l’inconnu, c’est-à-dire à l’incertitude.

Mais l’incertitude inquiète car elle est source de peurs.

Peu s’accommodent du doute qui pourtant fait progresser.

 

Le vrai courage, lui, consiste à surmonter ses peurs.

Tout ça, les populistes et démagogues le savent bien :

Quand le Peuple ressent la peur et la faim,

Le temps est venu pour eux de le séduire, car le Peuple

Est prêt à tout entendre : L’impossible, l’insensé,

Les pseudos solutions, véritables explosions à retardement,

Pourvu que cela le rassure, le protège.

 

Le temps des réactionnaires est revenu :

Leur pensée s’impose : C’était mieux « Avant » !

De nouveau la croyance prend le pas sur la raison.

La réflexion est terrassée par les dogmes et

On ne pense plus par soi-même. On répète des slogans,

Des éléments de langages, des discours médiatisés.

On ne parle plus de ponts qui relient

Mais de murs qui divisent, qui différencient.

 

Le riche Occident a décidé de s’isoler

Car il refuse la misère du reste du Monde,

Il ne tend plus la main. Il bâtit des remparts

Comme au Moyen-âge, au temps des forteresses.

D’un revers de main, il balaie la Renaissance

Et le siècle des Lumières.

La flamme vacille de plus en plus en son cœur,

Et l’obscur se glisse sournoisement en son âme.

 

Plus on s’enferme, plus on restreint son champ de vision,

Plus la haine prend le pas sur l’amour.

Comme des vieilles personnes isolées et mal aimées,

On s’expose à la haine, la rancœur, la méchanceté.

Faut-il que le monde passe par de nouvelles atrocités

Pour qu'enfin, il ait envie de retrouver le goût de la solidarité,

De la tolérance, de l’amour et de la paix ?

 

Roland Vannier

Toulouges le 9 novembre 2016