ciel menaçant

 

 

Etaient-ils des hommes ou des bêtes ?

Dénués de sentiments et d’humanité,

Ils tuaient et torturaient sans vergogne.

Ils déchiraient, brûlaient, écrasaient

Femmes, enfants et hommes. Des humains.

Ils étaient devenus fous, déments, démons,

Formatés par l’idéologie et l’intolérance.

 

Je pensais qu’ils ne réapparaîtraient jamais plus,

Mais la mémoire des Hommes est courte.

De nouveau, ils écoutent ces démons

Qui se nourrissent des peurs et du malheur.

Les humbles, les petits ne comprennent plus ce monde

Alors sans le savoir, ils se tournent vers la bête immonde

Qui s’est grimée, déguisée, polissée pour séduire.

 

Elle sait bien cette vermine, la candeur des gens simples.

Elle sait qu’il faut tout promettre, même l’impossible.

Mentir, manipuler, endoctriner, elle sait faire.

Elle sait enflammer les foules avec des mots qui flattent.

Alors, les paroles, même les plus ignobles se libèrent

Sur des boucs émissaires. Toujours les mêmes :

Les être humains dont la race ou la religion diffère.

 

Parents, je vous en prie, apprenez à vos enfants

L’amour, la tolérance, la différence, l’ouverture.

Ne les laissez pas se recroqueviller, se rabougrir et s’aigrir.

Ne laissez pas la bête immonde les endoctriner,

Les entraîner peu à peu vers la bêtise aveugle des idéologies.

Mais vous parents qui n’avez pas été éduqués, comment ferez vous

Pour transmettre ce qu’on ne vous a jamais transmis ?

 

J’aimerais tant faire qu’on efface  l’ignorance et les peurs,

Mais il y a tant d’intérêts qui ont besoin qu’elles demeurent…

Faudra-t-il que la bêtise fasse à nouveau pleuvoir

Sur l’humanité, des trombes de douleurs  et de pleurs ?

 

Roland Vannier

Barcelone, le 1er Janvier 2014